Dernières Nouvelles
- Comment définir les douleurs du pied et de la cheville?
La bonne santé du pied et de la cheville est indispensable à la marche et à la station debout. Toute douleur qui apparaît dans c... Lire la suite
0 commentaire
Pieds douloureux
... Lire la suite
0 commentaire
Inscrivez-vous et recevez nos offres exclusives !
Images de solution PayPal
Post

À LA RENTRÉE, NOS PIEDS AUSSI SONT STRESSÉS

À LA RENTRÉE, NOS PIEDS AUSSI SONT STRESSÉS

Après l'été passé sans chaussettes, ni collants, la rentrée de septembrereprésente la fin de la liberté et du grand air, pour nous, mais aussi pour nospieds! Leur sort est scellé: leschaussures fermées reviennent pour les étouffer et les comprimer ! Ils méritent donc plus que jamais que l'on s'intéresse à eux de plus près.

Sandales à hauts talons, mules mal équilibrées, baskets, galets, transpiration... lespieds, libérés de leurs escarpins de ville n'en n'ont pas moins souffert pour autant cet été. Rugueux, fissurés, inconfortables, il faut les soigner et les protéger dès la rentrée, avant de remettre les collants et d'enfiler les bottes de l'hiver.

 

État des lieux de rentrée : les orteils, ça va, les talons pas terrible !

 

Reines de l'été, les tongs ont épargné les orteils, mais à chaque pas elles traumatisent l'arrière de nos pieds en produisant un choc entre nos talons et leur semelle. Face à ces agressions récurrentes, la peau enclenche une réaction de défense : l'hyperkératinisation. Sous ce nom barbare se cache la formation d'un excès de corne inesthétique et parfois douloureuse pouvant évoluer vers des crevasses. Quelle solution ? L'application d'une crème réparatrice permettra une réhydratation des pieds, dont la peau est déjà naturellement pauvre en lipides. Si des douleurs sont importantes à la marche, des pansements tout spécialement concus pour les crevasses talonnières apporteront un soulagement indéniable grâce à leurs propriétés de répartition des pressions. Pour une action plus générale sur l'ensemble du pied, utilisez une crème pieds secs et abîmés.

 

Les chaussures d'hiver : espace réduit et confiné

 

Après trop de liberté en été, nos pieds ont du mal à supporter d'être à nouveau enfermés, qui plus est, dans des chaussures pas toujours bien adaptées : trop serrées, bouts pointus, talons hauts, chaussures de sport à la ville… Souvent à plat l'été, le pied se retrouve basculé et malmené par les talons. De plus, le capiton plantaire, un répartiteur de charges naturel et constitué de vésicules graisseuses, s'altère avec l'âge. Et les effets néfastes se font rapidement sentir : douleurs, sensations de brûlures, échauffements apparaissent au niveau des têtes métatarsiennes. Le port d'une protection plantaire, qui diminue les pressions et seconde ainsi notre capiton naturel, peut alors être salvateur pour l'avant-pied. Quelle solution ? Pour soulager les douleurs sous l'avant-pied et éviter les sensations de brûlures, interposez entre la peau et lachaussure des coussinets plantaires qui répartissent les pressions.

http://www.e-sante.fr/rentree-nos-pieds-aussi-sont-stresses/actualite/1458

 

Les orteils et leurs troubles de voisinage

 

Après quelques semaines de vacances, difficile pour nos orteils de retrouver la vie en communauté : trop de promiscuité et la peau se retrouve prise à partie. Elle réagit en s'épaississant pour se défendre, de la corne apparaît sur les doigts de pieds agressés, des cors et des Œils-de-perdrix douloureux se forment sur lesorteils. Il faut alors trouver rapidement un médiateur pour servir d'interface de confort entre les deux parties en conflit (la chaussure, un orteil voisin…). Mais pas n'importe quel médiateur ! Il doit agir comme un répartiteur de pressions et présenter une durée de vie suffisante pour lui permettre de protéger durablement la peau. Quant aux orteils en "marteau", une déformation qui touche principalement les 2e, 3e et 4e orteils, ce sont des orteils relevés qui se retrouvent en conflit avec le dessus des chaussures. Les coupables : leschaussures trop étroites et trop pointues qui soumettent les articulations à des efforts trop importants. Cependant, les soupcons portent sur d'autres suspects encore : la morphologie du pied par exemple, les pieds creux sont en effet souvent sujets à ce type de déformation. Quelle solution ? Pour éviter la déformation, il est recommandé de ne pas porter de talon de plus de quatre centimètres. Si la déformation est déjà là, pour éviter qu'elle ne prenne plus d'ampleur ou qu'elle ne soit définitive, l'usage d'une barrette sous-diaphysaire est recommandé. Elle permet aux orteils de s'allonger confortablement, et évite le conflit entre ceux-ci et la chaussure.

 

Douloureux, l'hallux valgus (communément appelé "oignon")

 

L'hallux valgus correspond à la déviation du gros orteil vers les autres doigts depied. La tête du 1er métatarsien est plus dégagée du pied et devient saillante : l'exostose interne ou "oignon" se forme. Cette déformation touche 5 à 10 % de la population et touche neuf femmes pour un homme. Au début la douleur se manifeste lors du chaussage ou après une marche : il s'agit d'une inflammation simple associée parfois à une bursite (poche remplie de liquide) qui peut s'infecter. La déformation poursuit son évolution avec des épisodes très douloureux entrecoupés d'accalmie. Les conséquences se font sentir sur l'ensemble du pied. La déviation du gros orteil entraîne une modification des appuis : le gros orteil ne joue plus son rôle de support et la charge se reporte alors sur les deuxièmes et les troisièmes métatarsiens. Les orteils "se griffent" pour augmenter l'adhérence, et des cors apparaissent entre les doigts de piedqui se chevauchent ou sur la face dorsale des orteils. Quelle solution? Avant tout, il est indispensable de porter des chaussures adaptées pour éviter des pressions trop importantes et des frottements excessifs sur "l'oignon" : donc pas de chaussures pointues. Pansements et protections spécialement concus pour l'hallux valgus procurent un confort immédiat, et les écarteurs évitent que le gros orteil et le 2e orteil ne se chevauchent.

http://www.e-sante.fr/rentree-nos-pieds-aussi-sont-stresses/2/actualite/1458

 

Cor ou durillon ?

 

Dans les deux cas, il s'agit d'un épaississement de la couche cornée de l'épiderme avec formation de "corne". Le cor est situé généralement sur l'orteiltandis que le durillon est placé sous l'avant-pied. Selon l'endroit où il est situé, le cor sera : - Dorsal: siégeant au sommet de l'articulation. - Pulpaire lorsqu'il survient sur l'extrémité de l'orteil (orteil en marteau). - Interdigital lorsqu'il est situé entre deux orteils qui ont tendance à se rejoindre ou à se chevaucher.

http://www.e-sante.fr/rentree-nos-pieds-aussi-sont-stresses/3/actualite/1458


0 commentaires à "À LA RENTRÉE, NOS PIEDS AUSSI SONT STRESSÉS"

Écrirez un commentaire

Votre nom:


Votre commentaire: Note: HTML is not translated!

Saisir le code ci-dessous :



© 2017 www.piedsenvaleur.ca. tous droits réservés.