Dernières Nouvelles
- Comment définir les douleurs du pied et de la cheville?
La bonne santé du pied et de la cheville est indispensable à la marche et à la station debout. Toute douleur qui apparaît dans c... Lire la suite
0 commentaire
Pieds douloureux
... Lire la suite
0 commentaire
Inscrivez-vous et recevez nos offres exclusives !
Images de solution PayPal
Post

DOULEUR VIVE AU TALON : FASCIITE PLANTAIRE, ÉPINE CALCACÉENNE ?

DOULEUR VIVE AU TALON : FASCIITE PLANTAIRE, ÉPINE CALCACÉENNE ?

Si vous avez très mal au talon, surtout le matin, votre médecin va peut-être élargir votre vocabulaire : fasciite plantaire, aponévrosite plantaire, épine calcanéenne, épine de Lenoir…

Qu’est-ce qui se passe vraiment ?

Comment réagir quand on a mal au talon ?

 

Fasciite plantaire : une douleur au talon bien spécifique

 

La fasciite plantaire concerne 10% de la population, sportifs et non sportifs atteints à peu près au même degré.

La douleur de la fasciite plantaire est relativement facile à reconnaître.
Elle est profonde, concerne le talon (particulièrement le côté intérieur du pied). Et surtout, elle est très présente le matin – poser le pied en sortant du lit entraîne une très grande douleur. Dans un premier temps, elle disparaît à la marche, puis finit par réapparaître quand le pied se fatigue.

Il peut arriver qu’une fasciite plantaire devienne très handicapante : toutes les activités qui font intervenir la marche ou simplement le fait de se tenir debout se traduisent par des douleurs intenses.

Ces douleurs sont plus fréquentes après l’âge de 40 ans.
La fasciite plantaire peut aussi se manifester, plus rarement, par une douleur vers le milieu de la plante du pied, ou sur le côté du talon, à l’intérieur du pied.

 

Fasciite plantaireaponévrosite plantaire : une définition

 

Fasciite plantaire, qu'est-ce qui ne va pas ?

Ce qui est affecté n’est pourtant pas directement le talon, mais le fascia, ou l’aponévrose, qui recouvre les muscles et tendons de la plante du pied.
Cette enveloppe très solide a pour but de relier les muscles et leurs points d’attache pour favoriser les mouvements. 
Quand la fasciite se déclare, c’est que cette enveloppe a été trop sollicitée. Au fur et à mesure que le temps passe, de petites blessures apparaissent et ne parviennent pas à guérir. Le tissu s’abîme et la douleur s’installe. Il ne s’agit généralement pas, contrairement à ce que l’on a cru longtemps, d’une inflammation, mais plutôt d’une dégénération.

Les facteurs de risque de la fasciite plantaire

Certains ne sont pas sous notre contrôle :

  • Avoir les pieds plats ou au contraire très creux.
  • Avoir les jambes de longueur inégale
  • Avoir des muscles du pied trop faibles.

Mais d’autres, en revanche, peuvent être modifiés pour éviter le risque :

  • Obésité.
  • Port de mauvaises chaussures, surtout pendant la pratique de lacourse à pied.
  • Pratique exagérée du sport : augmentation trop brusque de la durée d’entraînement, par exemple.

Et l’épine calcanéenne, ou épine de Lenoir, dans tout ça ?

 

L’épine calcanéenne, aussi appelée épine de Lenoir, est une excroissance qui se forme sous le talon quand l’aponévrose plantaire a tendance à trop tirer sur l’os, pour les raisons expliquées ci-avant.

On la trouve la plupart du temps chez les personnes âgées ou obèses ; elle est favorisée par la marche ou la station debout prolongée sur des surfaces dures, et par le port de chaussures qui ne stabilisent pas bien le talon.

On a tendance à parler de cette épine en même temps que de la fasciite parce que les facteurs sont à peu près les mêmes et qu’on retrouve souvent les deux ensemble. Il faut cependant remarquer que certaines personnes peuvent avoir une épine sans ressentir aucune douleur. Et que d’autres ont des fasciites douloureuses, mais sans qu’une épine ne se soit formée.

 

 

Que faire en cas de douleur au talon ?

 

Si vous avez une douleur au talon qui devient gênante, le premier réflexe doit être d’aller voir un médecin. 
Il pourra en effet éliminer les autres causes de douleur au talon, comme les fractures de stress par exemple.
Il pourra aussi vous conseiller sur les traitements à appliquer par un kinésithérapeute, qui vont de l’infiltration de corticoïdes à des traitements mécaniques, par ondes de choc par exemple, en passant par le port d’orthèses, la mésothérapie, etc.

Tout traitement doit cependant s’accompagner de la prise de quelques bonnes habitudes :

  • Étirements réguliers du pied et du talon.
  • Alimentation équilibrée pour diminuer si possible le surpoids.
  • Repos pour les sportifs, ou au moins diminution de la durée des entraînements.
  • Port de chaussures adaptées et de bonne qualité.

Des exercices peuvent aussi aider : masser la plante des pieds avec une balle de tennis, ramasser des objets avec ses orteils…

La douleur disparaît généralement au bout de quelque semaines de traitement.

Source: http://www.e-sante.fr/douleur-vive-talon-fasciite-plantaire-epine-calcaceenne/2/actualite/668


0 commentaires à "DOULEUR VIVE AU TALON : FASCIITE PLANTAIRE, ÉPINE CALCACÉENNE ?"

Écrirez un commentaire

Votre nom:


Votre commentaire: Note: HTML is not translated!

Saisir le code ci-dessous :



© 2017 www.piedsenvaleur.ca. tous droits réservés.